Univers Auto Moto

Histoire : La "Série 300" Peugeot en 10 générations

La « Série 300 » chez Peugeot est une longue histoire, c’est la série la plus fournie de l’histoire de la marque avec 10 générations. Rétrospective à l’occasion de la sortie de la dernière 308.

Moderne et racée, la nouvelle Peugeot 308 est arrivée sur le marché français en septembre 2021, prolongeant la lignée de la « Série 300 », la plus riche de l’histoire de la Marque Peugeot, inaugurée en 1932 avec la Peugeot 301 (A ne pas confondre avec la sœur jumelle de la C-Elysée évidemment). De la PEUGEOT 301 à la nouvelle PEUGEOT 308, 10 générations se sont succédé, et 90 années d’histoire automobile et de progrès technique se sont déployées. Avec une génération absente – la PEUGEOT 303 n’aura jamais existé ! –, une entorse à la logique temporelle – une 309 apparaît entre 305 et 306 –, deux titres de Voiture de l’Année depuis l’an 2000, et des excursions remarquées en Rallyes.

Les modèles de la série 300 chez PEUGEOT désignent les voitures compactes situées entre les petites berlines et les familiales. Depuis 90 ans, leur production a eu lieu, en tout ou partie, sur le site historique de PEUGEOT à Sochaux, hormis celle de la PEUGEOT 309, dont la fabrication était réservée à l’usine de Poissy, et celle de la nouvelle génération, fabriquée à Mulhouse.

Au début des années 30, en pleine crise économique, PEUGEOT répond à la demande de clients exigeants en présentant la PEUGEOT 301 qui sera commercialisée de 1932 à 1936 et déclinée en berline, limousine, coupé, cabriolet et roadster. Animée par un moteur de 1,465 cm3 développant 35 ch, la 301 a été produite à 70 500 exemplaires.

La PEUGEOT 302 lui succède en 1936, et 25 100 exemplaires en sont produits jusqu’en 1938. C’est l’époque où l’automobile découvre l’aérodynamique, et la 302 en est une manifestation exemplaire : avec ses phares intégrés situés derrière la calandre, elle présente une face avant épurée, qui reprend le style appelé ‘fuseau de Sochaux’ inauguré avec la PEUGEOT 402. Celle-ci ayant connu un fort succès, la Marque avait décidé de décliner la même ligne pour sa gamme « intermédiaire » incarnée par la PEUGEOT 302. Celle-ci pouvait atteindre la vitesse folle de 100 km/h.

Les répercussions de la guerre viennent troubler le cours de la série 300, et la PEUGEOT 303 n’aura jamais existé : cette série sera interrompue pendant trois décennies jusqu’à l’arrivée de la PEUGEOT 304, présentée en 1969 au Salon de Paris. Elle est déclinée en berline, coupé, cabriolet, break et break utilitaire nommé break vitré. La PEUGEOT 304 vise à occuper le créneau des cylindrées moyennes, et conserve la base technique de la PEUGEOT 204. Elle s’en distingue cependant par sa face avant à calandre verticale et une longueur accrue de 15 cm pour la berline (4,14 m contre 3,99 m – mais seulement 2 cm de plus en version break, avec 3,99 m de longueur contre 3,97 pour la 204). De la 204, la PEUGEOT 304 conserve en fait l'empattement et la partie centrale de la caisse. C’est sa poupe qui a été allongée. La proue modernisée évoque, avec ses phares trapézoïdaux, celle de la PEUGEOT 504. L’habitabilité est remarquable, critère essentiel pour une berline familiale.

Produite entre 1969 et 1979 à près de 1 200 000 exemplaires, la 304 connaît une belle réussite commerciale. Entre 1970 et 1972, PEUGEOT lance aussi la 304 aux Etats-Unis. Trop petite pour le marché américain, elle n’y trouvera que 4 000 acheteurs. En 1973, elle connaît un restylage et, en 1975, les versions coupé et cabriolet disparaissent. La berline reste en concession jusqu’en 1979.

La PEUGEOT 305 est lancée en Europe en 1977 pour succéder à la PEUGEOT 304. Deux carrosseries sont disponibles : une berline 4 portes, et en break 5 portes qui a la particularité d’offrir une banquette arrière rabattable par moitié. Dessinée en coopération avec Pininfarina, ce break connaîtra une déclinaison utilitaire. La PEUGEOT 305 reprend une évolution de la plateforme de la PEUGEOT 304, ainsi que son moteur essence de 1.3l. Elle se distingue particulièrement de ses concurrentes étrangères par sa traction avant, son moteur en position transversale et ses 4 roues indépendantes. Avec sa tenue de route de référence, son habitacle vaste et son confort digne des segments supérieurs, la PEUGEOT 305 s’impose rapidement sur le marché. Toutes carrosseries confondues, elle sera produite à plus de 1,6 million d’exemplaires.

La PEUGEOT 305 berline a servi de base au programme expérimental VERA, destiné à améliorer le rendement énergétique des voitures des prochaines générations. Le premier prototype VERA 01, dévoilé en 1981, affichait une masse réduite de 20% et une traînée aérodynamique réduite de 30%. Conduit sur 5 ans avec des travaux étendus aux motorisations, le programme VERA a eu une influence considérable sur le développement des modèles 205, 405 puis 605 de la Marque.

L’arrivée de la PEUGEOT 309 en 1985 ralentit le rythme des ventes de la 305, dont la carrière s’arrête en 1989. C’est en fait la PEUGEOT 405, et non la 309 qui, en 1987, lui succède dans la gamme PEUGEOT.

Produite entre 1985 et 1994 à Poissy, en Espagne et en Grande-Bretagne, la PEUGEOT 309 est la première véritable « compacte » de la Marque dans son sens moderne : il ne s’agit plus d’une berline tricorps classique à 4 portes comme les 304 et 305, mais d’une berline à hayon. Avec une longueur de 4,05 m, elle est plus compacte de 19 cm qu’une 305 (4,24 m dans sa version berline). Inspirée de la Talbot Horizon mais dotée d’un style propre, elle emprunte la plateforme et les portières de la PEUGEOT 205, avec des parties avant et arrière allongées, et une bulle de verre qui caractérise son hayon.

Lancée en version 5 portes, la 309 est aussi proposée en version 3 portes deux ans plus tard, en 1987. A cette occasion apparaît la 309 GTI, propulsée par le moteur 1.9l de 130 ch de la 205 GTI. La 309 GTI réalise le 0 à 100 km/h en 8 secondes et atteint la vitesse maximale de 205 km/h. En 1989, la 309 GTI reçoit le moteur MI16 de 160 ch de la PEUGEOT 405 : elle devient 309 GTI 16, une redoutable sportive compacte respectée de la concurrence. La carrière de la 309 s’arrête en 1994. Plus d’1,6 million d’unités ont été vendues.

La Marque lance la PEUGEOT 306 en février 1993. Elle remplace à la fois le haut de gamme de la PEUGEOT 205 et la PEUGEOT 309. Produite et assemblée à près de 2,85 millions d’exemplaires dans non moins de 9 sites à travers le monde jusqu’en 2002, elle devient un best-seller dans sa catégorie. Proposée en versions 3 et 5 portes dès 1993, elle est rejointe dans la gamme par une 4 portes et un joli cabriolet en 1994. Dessiné et fabriqué par Pininfarina, ce dernier a été élu Plus Beau Cabriolet de l’Année au Salon de Genève 1994, et Cabriolet de l’Année en 1998.

Une fois de plus, le comportement routier de la PEUGEOT 306 a fait figure de référence ; il a été tout particulièrement mis en avant sur les versions sportives de la famille : PEUGEOT 306 XSI et PEUGEOT 306 S16. Une spectaculaire et inoubliable version MAXI de 285 ch a marqué le grand retour de PEUGEOT en rallye en 1996 après une parenthèse de 10 ans.

Elle a remporté le très disputé Championnat de France de la spécialité aux mains de Gilles Panizzi en 1996 et 1997, et a joué la victoire sur quelques manches asphalte du Championnat du Monde des Rallyes, inquiétant des World Rally Cars bien plus puissantes, comme en Corse en 1997 et 1998.

La 306 a fait l’objet d’un restylage en 1997, année au cours de laquelle une version break a aussi fait son apparition. La production des versions 3 et 5 portes de la 306 est arrêtée en 2001, alors qu’est présentée sa remplaçante, la PEUGEOT 307. Le break a vu sa carrière cesser en 2002. Le cabriolet sera quant à lui toujours produit chez Pininfarina jusqu’en 2003.

Lancée en 2001 et élue Voiture de l’Année en 2002, la PEUGEOT 307 a connu un énorme succès, puisqu’elle a été produite à plus de 3,5 millions d’exemplaires dans le monde. Elle inaugure une nouvelle architecture semi-haute, favorable à une meilleure habitabilité, et surprend par son large pare-brise incliné. Proposée en versions 3 portes, 5 portes et break, elle reçoit une silhouette supplémentaire à l’été 2003 : le Coupé Cabriolet (CC), qui transfère sur le segment des compactes le concept innovant inauguré avec succès sur la 206 CC. Avec son toit rigide escamotable et ses 4 places accueillantes, la 307 CC est un des cabriolets les plus habitables du moment. Elle sera aussi la base de la version sportive engagée en Championnat du Monde en 2004 et 2005, remportant 3 victoires et figurant 26 fois sur le podium.

Une première génération de PEUGEOT 308 succède à la PEUGEOT 307 en 2007, qui sera remplacée une deuxième génération en 2013, puis une troisième, l’actuelle 308 lancée en 2021.

La PEUGEOT 308 I a été commercialisée en versions 3 portes, 5 portes et break SW, épaulées dès mars 2009 par une nouvelle génération du modèle Coupé Cabriolet CC. Une version Coupé 308 RCZ est révélée au Salon de Francfort 2007, dont la production est rapidement confirmée, et qui donne naissance à la PEUGEOT RCZ, un joli coupé 2+2 produit à 68 000 exemplaires entre 2010 et 2015, et dont la version ultime a proposé 270 ch et le 0 à 100 km/h en 5.9 secondes.

La PEUGEOT 308 II est lancée en 2013. Comme la 307 12 ans plus tôt, elle est élue Voiture de l’Année en 2014. Elle marque une évolution de style et présente des lignes sobres et élégantes, une vivacité et un plaisir de conduite unanimement salués, ainsi qu’un gabarit et un poids contenus (4,27 mètres de longueur et une version de base à 1 200 kg).

Elle innove également dans l’habitacle par son PEUGEOT i-Cockpit, déjà connu sur la PEUGEOT 208, et qui devient une référence : le volant compact, qui réduit l’amplitude des mouvements, procure des sensations de conduite inégalées, tout en favorisant les manœuvres en ville. Une version GTi met plus encore en valeur les qualités routières et le dynamisme de cette 308 qui fait entrer PEUGEOT dans une nouvelle ère de succès.

7 millions de PEUGEOT 308 ont été vendues au fil des deux premières générations, avant que la nouvelle PEUGEOT 308 III fasse son entrée en scène. Produite à l’usine de Mulhouse, elle porte le nouveau logo de PEUGEOT dévoilé lors de la mise en place de la nouvelle identité de Marque en février 2021. Séduisante, technologique et efficiente, elle fait partie des finalistes à l’élection de la Voiture de l’année 2022, dont le résultat sera connu fin février 2022.


Rédacteur
Autobip a vocation à traiter et diffuser toute l’actualité automobile nationale et internationale à travers ses différentes rubriques

Articles similaires

Commentaires facebook